En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   L'union fait la force   xx
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès.   Baden-Powell
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
 
 

Nouvelles

amethyste_brut.jpgAmétyst tournerait plein gaz ? Plein gaz dans le mur - le 19/06/2019 @ 07:00 par RGimilio|Administrateurs

Selon l'hebdo « La Gazette » (récemment), l'unité de méthanisation Amétyst tourne à plein gaz ! Nous en doutons ! Lors de la dernière session de la Commission de site tenue récemment, notre porte-parole François Vasquez a déclaré :

« que l’usine Ametyst n’est pas une référence pour une filière performante mais la dernière représentante d’un échec industriel, environnemental et financier. Poursuivre son exploitation est, à la fois, funeste et coupable. La preuve, sur un gisement de 20 à 25000 tonnes de bio déchets produits par les ménages de la Métropole seules 2000 tonnes sont actuellement triées. Il soulignera que l’usine remélange ces bio déchets triés ainsi que tous les déchets verts de Grammont aux autres ordures.

C’est la mort du tri à la source des bio-déchets dans la Métropole de Montpellier. En effet, la création même de cette usine avait dissuadé élus et citoyens de ce tri puisque l’usine était faite pour cela.

 

Les chiffres 2018 d’exploitation sont clairs : 75% des déchets sortants de l’usine ne sont pas valorisés, 82% de l’énergie électrique produite est consommée pour le fonctionnement de celle-ci !!

 

On continue à vanter un échec, à promettre un avenir qui n’aura pas lieu, à décrire une filière déjà abandonnée et à perpétuer le mensonge en déni.

C’est pourtant la fin de l’histoire de cette imposture industrielle. »

Cette déclaration a été rééditée lors d'une session le 11 juin 2019 à La Carmagnole, à Montpellier.

Nous disons et affirmons « plein gaz dans le mur ».