En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   L'union fait la force   xx
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès.   Baden-Powell
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
 
 
Vous êtes ici :  Accueil
 
 
 
 

Editoriaux

Consultez directement la section « Nouvelles » dans la barre horizontale de navigation. 

Consultez également les « Nouveautés du site » dans la colonne de gauche :

<<=========================


Le déconfinement doit être vécu avec prudence et modération. Ne négligez pas les gestes barrière : masques, distance de sécurité (1,50 m) et lavage de mains soigneux à l'eau et au savon ou au gel hydroalcoolique. Le virus circule encore, ne sous-estimez pas le danger. Merci.


29 mars 2021

Le CIDES34 sort d'un long silence et souhaite à tous ses lecteurs-visiteurs une bonne santé et une vaccination très proche, seul moyen de lutter contre la pandémie de COVID19. Les problèmes environnementaux sont toujours là et n'ont pas disparu, loin de là. Les scories de la précédente municipalité encombrent encore les tables de travail de nos nouveaux conseillers municipaux et métropolitains. Voyez notre blog et l'article sur le projet ODE Á LA MER qui brave bravement les dangers à venir dans la zone qui s'étend au pied de Montpellier vers la mer : un futur polder menacé par les inondations des fleuves côtiers (Lez, Negue-Cats, ...) et les submersions marines.

22 septembre 2020

Monsieur François Vasquez a les honneurs de la presse. Il s'exprime dans Midi-Libre (22 septembre 2020, presque une page : 3) et dans la Gazette de Montpellier (17-23 septembre, une colonne en page 13). La nouvelle politique des déchets de la ville et de la métropole de Montpellier y sont exposés, sobrement mais clairement. Voyez notre blog. Notre ancien porte-parole a, enfin, les moyens de faire de Montpellier et de sa métropole un lieu où, enfin, le tri des déchets à la source se fera.

8 août 2020

Le CIDES34 et ses deux membres de l'ODAM est revenu sur les lieux abandonnés du Thôt. Cliquez sur ces liens (article sur le Thôt) et (billet du Blog).

29/06/2020

Les élections municipales sont, enfin, terminées. Notre porte-parole François Vasquez est élu sur la liste de Monsieur Mickaël Delafosse. C'est un écologiste indépendant, un rudologue compétent qui défend depuis plusieurs années les intérêts des Riverains de Garosud dans la commission de suivi de site (CSS) de la calamiteuse usine de traitement mécanique de Garosud. Nous espérons voir changer les choses.

06/06/2020

Venez vous aérer et vous déconfiner. Le CIDES34 et l'ODAM vous convient à venir humer l'air autour du Thôt, l'ancienne décharge de Montpellier, monument élevé à la gloire posthume de feu Georges Frèche. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus.

17/05/2020

Nous venons de découvrir le site The Conversation (expertise scientifique alliée à l'exigence journalistique. Ce site autorise la republication des articles. Nous vous faisons profiter.

21/04/2020 

Nous activons la réunion virtuelle autour de notre site. Ce site est destiné au grand public mais aussi à ses membres (adhérents). Si votre association est membre du CIDES34, inscrivez-vous et connectez-vous.

Notre site est de nouveau opérationnel. Merci à notre hébergeur et à ses sauvegardes !

16/03/2020

Un coup de grosse caisse : le site de l'ancienne décharge du Thôt serait à l'abandon ? Cliquez sur ce lien.

13/03/2020

Notre webmestre reprend doucement ses activités normales, après son accident de santé du 29 septembre 2019.

Mercredi 10 mars dernier, s'est tenue la réunion du CA du Collectif à Castries. Parmi les sujets à l'ordre du jour figurait un point sur l'ancienne décharge du Thôt. t.

15/07/2019

Ça brûle, personne n'en parle ! Motus, faut pas affoler nos élus locaux et leur Président. Et oui, consultez notre blog, nous en parlons. La décharge de Castries, une innocente installation de stockage de déchets NON-DANGEREUX a pris feu dans la nuit du 14 au 15 juillet. Consultez notre blog. Comment une installation NON-DANGEREUSE a-t-elle pu prendre feu ? Consultez nos nouvelles. Selon Lucile Legendre, de graves pollution des eaux souterraines pourraient se produire à la suite de la combusion des géomembranes. Un SCANDALE ! Ceux qui ont autorisé une telle installation devront rendre des comptes aux citoyens : la moindre goutte d'eau compte, l'eau potable est rare pour qu'on puisse souiller les réserves des nappes souterraines.

4/07/2019

Le Plan Régional de Prévention et d'Élimination des Déchets de la Région Occitanie a été soumis à l'appréciation des citoyens par le canal d'une « Enquête d'Utilité Publique ». Depuis ce jour 4 juillet 2019, à 17h00 précises, les différents registres ont été clôturés. Au CIDES, nous avons suivi les différentes phases de l'élaboration de ce plan. Nous étions à la Grande-Motte en mars 2019 à une de ces réunions. Nous n'avons pas pu être partout. L'examen attentif du registre dématérialisé est hautement instructif sur deux pratiques désastreuses pour l'environnement et la santé des citoyens de cette région :

  • le remblaiement des carrières avec des matériaux présumés inertes mais attaqués par l'eau des nappes phréatiques qui sont polluées,
  • le problème des ISDND (installations de stockage des déchets non-dangereux) qui méthanisent à l'air libre (Castries, St-Jean-de-Libron, ...) dont les odeurs pestilentielles ont de fâcheuses répecussions sur la santé et le moral des riverains.

Ainsi sont posés les problèmes de la protection de la ressource en eau de la région et la santé de ses habitants. Les écologistes sont taxés de catastrophistes ! Nous sommes consternés à la lecture des plaintes déchirantes des riverains de Saint-Jean-de-Libron - Badones-Montimas. Incroyable ? Mais vrai !

16/04/2019

La Métropole de Montpellier demande un sursis sur la décharge de Castries ! On nous avait pourtant promis sa fermeture imminente en mai 2019. Le magazine instrument de communication « MMag » numéro 48 d'avril 2019 nous annonçait un dernier carat (page 6) en désignant un ISDND.

Nous avons été reçus chez le Préfet : 14/11/2017

Consultez la nouvelle, la bonne nouvelle. Le mardi 14 novembre 2017, enfin, le Préfet a consenti à recevoir une délégation du CIDES34. Cliquez ce lien.

Nous avons écrit au Ministre

La réponse vient d'en haut aterrir chez  Monsieur le Préfet. Voyez notre boîte d'information.

Un éditorial sur San Francisco.

Si tu ne vas pas à San Francisco, San Francisco viendra à toi ! Nous paraphrasons la célèbre tirade de Lagardère dans « le Bossu » de Paul Fèval. C’est ce qui arrive à Montpellier et à Montpellier-Métropole. La ville de San Francisco est venue à Montpellier ou tout au moins, a envoyé à la Foire de Montpellier une importante délégation qui est hébergée dans un stand magnifique dans le Hall B1. On y découvre le « californian way of life » avec une évocation historique à ne pas manquer sur les racines de cette ville et de sa région où on découvrit naguére de l’or !

 

Nous savions à l’ODAM depuis plusieurs années que la commune de San Francisco pratiquait le tri des déchets à la source tandis qu’en Europe, en France et plus particulièrement à Montpellier, on préfère tout ramasser ensemble et confier à des machines le soin de séparer mécaniquement les éléments de la gigantesque omelette où se mêlent les déchets organiques (restes de repas et épluchures, …), les matières plastiques et autres déchets solides (métaux, piles, …). Ce système industriel est le tri-mécano-biologique (TMB).
Cela peut sembler une bonne idée, mais c'est une mauvaise solution. La qualité du recyclage et du compost est très mauvaise, car tout est mélangé, sali par la nourriture et vice-versa.

En savoir plus sur le site du quotidien « Le Monde : Planète  ».

 

En 2002, la ville de San Francisco s’est engagée à atteindre l’objectif « zéro déchet » envoyé en décharge ou en incinérateur

La dernière nouvelle

Confinement : sortie ? - le 21/04/2020 @ 08:20 par RGimilio|Administrateurs

A tout ceux qui liront les présentes, salut et bonne santé.

J'espère que les membres du CIDES34 vont bien. En attendant de reprendre nos réunions !

Nous sommes confinés, le 13 mars nous avons accepté de nous enfermer pour casser la chaîne de transmission du SRAS-CoV-2 qui provoque la maladie COVID-19. Ce virus, dont l'origine est mystérieuse, est venu de la Chine, de Wuhan (province Hubei). Nous ne nous réunissons plus en face les uns des autres. C'est un virus "aéroporté" à plusieurs titres. Notre collectif a été fondé pour réunir des associations citoyennes dont un des objectifs est la défense de l'environnement mais aussi de la santé publique.

Le confinement doit nous rassembler devant nos écrans d'ordinateurs. Je suis en train d'étudier le fonctionnement d'un logiciel qui permet de nous voir, de nous exprimer verbalement et par le clavier. 

Lire la suite

A tout ceux qui liront les présentes, salut et bonne santé.

J'espère que les membres du CIDES34 vont bien. En attendant de reprendre nos réunions !

Nous sommes confinés, le 13 mars nous avons accepté de nous enfermer pour casser la chaîne de transmission du SRAS-CoV-2 qui provoque la maladie COVID-19. Ce virus, dont l'origine est mystérieuse, est venu de la Chine, de Wuhan (province Hubei). Nous ne nous réunissons plus en face les uns des autres. C'est un virus "aéroporté" à plusieurs titres. Notre collectif a été fondé pour réunir des associations citoyennes dont un des objectifs est la défense de l'environnement mais aussi de la santé publique.

Le confinement doit nous rassembler devant nos écrans d'ordinateurs. Je suis en train d'étudier le fonctionnement d'un logiciel qui permet de nous voir, de nous exprimer verbalement et par le clavier. 

Fermer


Le dernier billet

logos/logo200x45.gifPROJET ODE A LA MER - PEROLS  -  par RGimilio|Administrateurs

logo200x45.gifLe projet du nouveau stade c’est environ 7ha d’emprise pour 25 000 places, en remplacement du stade actuel de la Mosson + Espaces dédiés aux événements accueillis et espaces dédiés aux activités complémentaires + Développement d’activité « in stadia » touristiques et commerciales : musée du sport, boutiques, hôtel, pôle tertiaires, etc…(coût du projet, environs 180 millions d’euros).

A cela s'ajoute un projet urbain de renouvellement de 270ha au sein de la ZAC Ode à la Mer, porté par la Société d'aménagement de la Métropole de Montpellier (projet non compris dans le périmètre de la saisine)

Développement de nouvelles offres commerciales et de bureaux + Création d’un quartier d’habitat mixte (env. 8000 logements, soit environ 24 000 à 25 000habitants) + Amélioration des infrastructures de transport : amélioration de la desserte par les transports en commun, création de parkings, renforcement du maillage routier, mise en place de navettes, etc…

Un projet déjà décidé :  Aucune alternative n’est envisagée à ce jour pour le changement de lieu du stade par le Maître d’ouvrage « le MHSC Nicollin + SA3M ». Le projet de construction du nouveau stade Louis-NICOLLIN est D’INTERÊT NATIONAL. [Pourquoi ? NDLR].

Bonjour la démocratie… Les riverains peuvent toujours dire non au cours d’un « semblant de CONCERTATION », la « loi ASAP » promulguée le 7 Décembre 2020 permet de retenir le projet même avec l’avis contraire de la population.

Ne sommes-nous pas devant une régression du droit de l’environnement avec une possible acceptation obligatoire des risques environnementaux ?

Quels sont les risques littoraux ?

Le lobbying des entrepreneurs et promoteurs immobiliers ajouté aux ambitions des pouvoirs locaux, nous amènent devant des conflits d’usage qui risquent de devenir inextricables. Il est nécessaire de prendre en compte tous les paramètres terrestres (urbanisation, gestion des déchets, assainissement des eaux, industries, agriculture, les effets du tourisme, impact environnement, infrastructures sur notre cadre de vie et notre santé …) ainsi qu’un espace « Tampon » nécessaire au regard des risques naturels et la protection des écosystèmes marins…

Est-ce que les conséquences des surfaces artificialisées sur 270ha avec 8000 logements sont-elles réellement prises en compte ? En ayant connaissance du dérèglement climatique en cours, n’aggrave-t-on pas les problématiques du risque d’inondation par la gestion du pluvial en zone basse, les risques de l’élévation du niveau marin (environ 1 mètre en 2100, si l’on ajoute des évènements de submersion marine lors desquels l'eau atteint une altitude moyenne de l'ordre de 2 m NGF (IGN 69) et de 3m NGF sur le front de mer) ?

N’est-ce pas un risque environnemental majeur et un manque de vision d’urbanisme avec le choix de ce site ?

Lattes le 27 Mars 2021
Jacky Chanton

Lire la suite

logo200x45.gifLe projet du nouveau stade c’est environ 7ha d’emprise pour 25 000 places, en remplacement du stade actuel de la Mosson + Espaces dédiés aux événements accueillis et espaces dédiés aux activités complémentaires + Développement d’activité « in stadia » touristiques et commerciales : musée du sport, boutiques, hôtel, pôle tertiaires, etc…(coût du projet, environs 180 millions d’euros).

A cela s'ajoute un projet urbain de renouvellement de 270ha au sein de la ZAC Ode à la Mer, porté par la Société d'aménagement de la Métropole de Montpellier (projet non compris dans le périmètre de la saisine)

Développement de nouvelles offres commerciales et de bureaux + Création d’un quartier d’habitat mixte (env. 8000 logements, soit environ 24 000 à 25 000habitants) + Amélioration des infrastructures de transport : amélioration de la desserte par les transports en commun, création de parkings, renforcement du maillage routier, mise en place de navettes, etc…

Un projet déjà décidé :  Aucune alternative n’est envisagée à ce jour pour le changement de lieu du stade par le Maître d’ouvrage « le MHSC Nicollin + SA3M ». Le projet de construction du nouveau stade Louis-NICOLLIN est D’INTERÊT NATIONAL. [Pourquoi ? NDLR].

Bonjour la démocratie… Les riverains peuvent toujours dire non au cours d’un « semblant de CONCERTATION », la « loi ASAP » promulguée le 7 Décembre 2020 permet de retenir le projet même avec l’avis contraire de la population.

Ne sommes-nous pas devant une régression du droit de l’environnement avec une possible acceptation obligatoire des risques environnementaux ?

Quels sont les risques littoraux ?

Le lobbying des entrepreneurs et promoteurs immobiliers ajouté aux ambitions des pouvoirs locaux, nous amènent devant des conflits d’usage qui risquent de devenir inextricables. Il est nécessaire de prendre en compte tous les paramètres terrestres (urbanisation, gestion des déchets, assainissement des eaux, industries, agriculture, les effets du tourisme, impact environnement, infrastructures sur notre cadre de vie et notre santé …) ainsi qu’un espace « Tampon » nécessaire au regard des risques naturels et la protection des écosystèmes marins…

Est-ce que les conséquences des surfaces artificialisées sur 270ha avec 8000 logements sont-elles réellement prises en compte ? En ayant connaissance du dérèglement climatique en cours, n’aggrave-t-on pas les problématiques du risque d’inondation par la gestion du pluvial en zone basse, les risques de l’élévation du niveau marin (environ 1 mètre en 2100, si l’on ajoute des évènements de submersion marine lors desquels l'eau atteint une altitude moyenne de l'ordre de 2 m NGF (IGN 69) et de 3m NGF sur le front de mer) ?

N’est-ce pas un risque environnemental majeur et un manque de vision d’urbanisme avec le choix de ce site ?

Lattes le 27 Mars 2021
Jacky Chanton

Fermer

Publié le 29/03/2021 @ 17:36  - aucun commentaire -   |     |