Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Notre doctrine

L'union fait la force.
Nous sommes des citoyens libres, écologistes et indépendants de tout pouvoir religieux et/ou politique. Nous avons décidé librement de fédérer nos associations en un groupement relevant de la loi de 1901 afin de coordonner nos actions.
Notre groupement n'admet que très exceptionnellement des adhérents à titre individuel, temporairement.

Autres versions du site

Ce site est aussi accessible sur votre Smartphone (iPhone ou autres appareils). La version est en test.

Vous êtes ici :  Accueil
 
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
7 Abonnés
Information publique

Informations du public

Informations légales

Le CIDES-34 est présidé par
Mme Marie-Noëlle SIBIEUDE.


Son siège social est situé :
c/o M. Jacky CHANTON
10 rue des Vignes
34970 Lattes.

RNA : W34-3 020 648, JO du 7 janvier 2017
N° SIREN 832 210 546, SIRET 832 210 546 0012.
N° Enreg. CNIL. : 2 106 305
Ce site est régi conformément à la "Netétiquette".

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 8 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Nous contacter
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Editoriaux

Consultez directement la section « Nouvelles » dans la barre horizontale de navigation.

Nous avons été reçus chez le Préfet : 14/11/2017

Consultez la nouvelle, la bonne nouvelle. Le mardi 14 novembre 2017, enfin, le Préfet a consenti à recevoir une délégation du CIDES34. Cliquez ce lien.

Nous avons écrit au Ministre

La réponse vient d'en haut aterrir chez  Monsieur le Préfet. Voyez notre boîte d'information.

Un éditorial sur San Francisco.

Si tu ne vas pas à San Francisco, San Francisco viendra à toi ! Nous paraphrasons la célèbre tirade de Lagardère dans « le Bossu » de Paul Fèval. C’est ce qui arrive à Montpellier et à Montpellier-Métropole. La ville de San Francisco est venue à Montpellier ou tout au moins, a envoyé à la Foire de Montpellier une importante délégation qui est hébergée dans un stand magnifique dans le Hall B1. On y découvre le « californian way of life » avec une évocation historique à ne pas manquer sur les racines de cette ville et de sa région où on découvrit naguére de l’or !

 

Nous savions à l’ODAM depuis plusieurs années que la commune de San Francisco pratiquait le tri des déchets à la source tandis qu’en Europe, en France et plus particulièrement à Montpellier, on préfère tout ramasser ensemble et confier à des machines le soin de séparer mécaniquement les éléments de la gigantesque omelette où se mêlent les déchets organiques (restes de repas et épluchures, …), les matières plastiques et autres déchets solides (métaux, piles, …). Ce système industriel est le tri-mécano-biologique (TMB).
Cela peut sembler une bonne idée, mais c'est une mauvaise solution. La qualité du recyclage et du compost est très mauvaise, car tout est mélangé, sali par la nourriture et vice-versa.

En savoir plus sur le site du quotidien « Le Monde : Planète  ».

 

En 2002, la ville de San Francisco s’est engagée à atteindre l’objectif « zéro déchet » envoyé en décharge ou en incinérateur

La dernière nouvelle
Incinerateur_de_dechets120x90.JPGUne communauté de communes condamnée pour son incinérateur - par RGimilio|Administrateurs le 09/06/2018 @ 09:05

PARIS (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Paris a infligé à l’agglomération de Melun (Seine-et-Marne) la première condamnation en France pour mise en danger de la vie d’autrui par les rejets toxiques de dioxines d’un incinérateur d’ordures ménagères.

Lire la suite Lire la suite

PARIS (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Paris a infligé à l’agglomération de Melun (Seine-et-Marne) la première condamnation en France pour mise en danger de la vie d’autrui par les rejets toxiques de dioxines d’un incinérateur d’ordures ménagères.

Fermer Fermer


Le dernier billet

ASSOCIATION DES RIVERAINS DE LA ZAC DE GAROSUD

Monsieur le rédacteur en chef,

L'heure d'un triste anniversaire approche. Ametyst s’apprête à fêter, seule dans son coin, entre élus et industriels, ses dix ans d'exploitation.

Il est évident qu'aucune association, aucun citoyen soucieux de l'écologie, de la protection de l'environnement et de l'économie des deniers publics ne se joindra aux festivités.

Elle représente l'échec total d'une filière de traitement des déchets dénoncé par deux fois par la Cour des Comptes.

Mercredi 6 juin à 14h30 se tiendra la commission de suivi de site où nos élus voudront encore nous faire croire à une réussite.

Nous tenons à affirmer que les odeurs et les mouches après dix ans, soit disant d’amélioration, incommodent toujours gravement toute la zone garosud.

Par ailleurs, le procédé qui re-mélange tous les déchets dans l'usine, dont ceux triés séparément comme les biodéchets, est effectif sur une année pleine depuis 2013.

Or, depuis le 10 mars 2016 une loi interdit ce genre de mélange,selon l'article 4 du décret n° 216-288 sur la gestion des déchets:

"Il est interdit de mélanger des biodéchets triés par leur producteur ou détenteur avec d'autres déchets n'ayant pas fait l'objet d'un même tri"

Cette disposition, codifiée au sein de l'article D.543-226-1 du code de l'environnement, établie que le mélange de déchets triés à la source avec un flux non trié, comme les ordures résiduelles, est en contradiction avec le message adressé aux administrés et aux professionnels sur l'utilité de leur tri avec des conséquences inévitablement néfastes sur les pratiques et le geste de tri.

Depuis bientôt deux ans, cette usine fonctionnerait dans l'illégalité. 

Nous attendons, à l'occasion de cette prochaine commission, une prise de position claire des autorités préfectorales sur cette situation inacceptable.

Nous célébrerons à notre manière dans les semaines qui viennent cet anniversaire.

Pour les riverains de Garosud,

Le porte parole

François Vasquez 

06 15 18 23 83

Lire la suite Lire la suite

ASSOCIATION DES RIVERAINS DE LA ZAC DE GAROSUD

Monsieur le rédacteur en chef,

L'heure d'un triste anniversaire approche. Ametyst s’apprête à fêter, seule dans son coin, entre élus et industriels, ses dix ans d'exploitation.

Il est évident qu'aucune association, aucun citoyen soucieux de l'écologie, de la protection de l'environnement et de l'économie des deniers publics ne se joindra aux festivités.

Elle représente l'échec total d'une filière de traitement des déchets dénoncé par deux fois par la Cour des Comptes.

Mercredi 6 juin à 14h30 se tiendra la commission de suivi de site où nos élus voudront encore nous faire croire à une réussite.

Nous tenons à affirmer que les odeurs et les mouches après dix ans, soit disant d’amélioration, incommodent toujours gravement toute la zone garosud.

Par ailleurs, le procédé qui re-mélange tous les déchets dans l'usine, dont ceux triés séparément comme les biodéchets, est effectif sur une année pleine depuis 2013.

Or, depuis le 10 mars 2016 une loi interdit ce genre de mélange,selon l'article 4 du décret n° 216-288 sur la gestion des déchets:

"Il est interdit de mélanger des biodéchets triés par leur producteur ou détenteur avec d'autres déchets n'ayant pas fait l'objet d'un même tri"

Cette disposition, codifiée au sein de l'article D.543-226-1 du code de l'environnement, établie que le mélange de déchets triés à la source avec un flux non trié, comme les ordures résiduelles, est en contradiction avec le message adressé aux administrés et aux professionnels sur l'utilité de leur tri avec des conséquences inévitablement néfastes sur les pratiques et le geste de tri.

Depuis bientôt deux ans, cette usine fonctionnerait dans l'illégalité. 

Nous attendons, à l'occasion de cette prochaine commission, une prise de position claire des autorités préfectorales sur cette situation inacceptable.

Nous célébrerons à notre manière dans les semaines qui viennent cet anniversaire.

Pour les riverains de Garosud,

Le porte parole

François Vasquez 

06 15 18 23 83

Fermer Fermer

Publié le 07/06/2018 @ 12:25  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Qui sommes-nos

CIDES-34 est le sigle du groupement d'associations déclaré sous le nom de "Collectif Inter-associations Citoyennes des Déchets, de l'Environnement et de la Santé".

Le groupement est déclaré sous le numéro W-34-3 020 648. Cette déclaration a été publiée au JO du 7 janvier 2017. Son action couvre l'Hérault mais peut aussi accueillir des associations limitrophes ou ayant leur action centrée sur un des départements de la région Occitanie.

C'est un groupement indépendant, apolitique et aconfessionnel. Statutairement, seules des associations dûment déclarées et publiées au JO peuvent être membres du CIDES-34. Exceptionnellement, des membres à titre individuels peuvent être accueillis à condition de s'engager à créer une association.

Vous êtes ici :  Accueil
Recherche
Recherche
Calendrier
Réseaux sociaux
Nouvelles des Amis
Notre logo

Le logo du CIDES34 porte provisoirement deux images symboles de son sigle :

  • Un globe terrestre entouré du symbole du recyclage pour symboliser notre rapport à l'Environnement terrestre (provenance image libre sur le Web) ;
  • Une décharge avec divers panneaux pour rappeler les déchets qui étaient le sujet principal du CID34.

Toute personne qui pourrait se sentir lésée par l'emploi de ces deux images associées sur le logo du CIDES34 est courtoisement priée ici de nous le faire avoir avec ses griefs. Nous les examinerons avec la plus grande attention.
Prochainement,, le caducée d'Hermès (tombé dans le domaine public) pour symboliser notre rapport à la Santé publique, bien que n'étant pas médecins (provenance Wikipédia) sera rajouté si les professions médicales ne s'y opposent pas.;

Rubriques

Déplier Fermer Démocratie participative

Déplier Fermer Déchets

Déplier Fermer AMETYST

Derniers billets
Sondage
Pensez-vous que Montpellier-Métropole fait fausse route
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Informations légales

Le CIDES-34 est présidé par
Mme Marie-Noëlle SIBIEUDE.


Son siège social est situé :
c/o M. Jacky CHANTON
10 rue des Vignes
34970 Lattes.

RNA : W34-3 020 648, JO du 7 janvier 2017
N° SIREN 832 210 546, SIRET 832 210 546 0012.
N° Enreg. CNIL. : 2 106 305
Ce site est régi conformément à la "Netétiquette".