En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   L'union fait la force   xx
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès.   Baden-Powell
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Eaux usées
 
 
 
 

Blog - Eaux usées



Maera : Les Commissaires enquêteurs sont-ils objectifs  -  par   RGimilio|Administrateurs

Nous venons d'apprendre avec stupeur que le pseudo-projet de modernisation de la station d'épuration des eaux usées de Montpellier-Méditerrannée-Métropole (véritable projet d'extension déguisé) avait reçu un avis favorable des Commissaires-Enquêteurs, en clôture de l'enquête d'utilité publique. Nous avions rencontré pourtant ces trois commissaires qui nous avaient écoutés pendant près d'une heure et avions laissé une trace écrite de nos arguments. Nous avons dénoncé un projet d'extension déguisé en projet de modernisation, critiqué le rejet en mer au large de Palavas, rejet qui pollue la Méditerrannée car les effluents sont chargés bactériologiquement, proposé des solutions alternatives basées sur l'écologie et le bon sens citoyen.

Rien n'y a fait ! Nous avons été écoutés mais pas entendus. Depuis plus de 15 ans que nous participons à des enquêtes d'utilité publiques (EUP) nous commençons à être résignés à voir nos arguments balayés vers la poubelle, à voir bafouée la démocratie participative et la démocratie de proximité par les élus des différentes collectivités territoriales, à quelques exceptions près (Le Thôt et la décharge de Fabrègues).

Madame Corinne LEPAGE, ancienne Ministre de l'Environnent nous disait, lors d'une rencontre à Montpellier, que tout le mal venait de ce que les Commissaires enquêteurs étaient rémunérés par l'entité demandeuse de l'enquête et que des commissaires qui ne rendaient pas l'avis attendu n'avaient aucune chance d'être reconduits lors d'une prochaine enquête. Doit-on s'étonner qu'ils rendent des avis ne tenant aucun compte de celui des citoyens ?

Consultez les centaines de pages d'argument destinés à vanter les mérites d'un projet anti-écologique. Cliquez sur ce lien.

Raymond GIMILIO
Docteur en sciences biologiques mention écologie
Chevalier du mérite agricole
Conseiller du CIDES34
Président de l'ODAM

Nous venons d'apprendre avec stupeur que le pseudo-projet de modernisation de la station d'épuration des eaux usées de Montpellier-Méditerrannée-Métropole (véritable projet d'extension déguisé) avait reçu un avis favorable des Commissaires-Enquêteurs, en clôture de l'enquête d'utilité publique. Nous avions rencontré pourtant ces trois commissaires qui nous avaient écoutés pendant près d'une heure et avions laissé une trace écrite de nos arguments. Nous avons dénoncé un projet d'extension déguisé en projet de modernisation, critiqué le rejet en mer au large de Palavas, rejet qui pollue la Méditerrannée car les effluents sont chargés bactériologiquement, proposé des solutions alternatives basées sur l'écologie et le bon sens citoyen.

Rien n'y a fait ! Nous avons été écoutés mais pas entendus. Depuis plus de 15 ans que nous participons à des enquêtes d'utilité publiques (EUP) nous commençons à être résignés à voir nos arguments balayés vers la poubelle, à voir bafouée la démocratie participative et la démocratie de proximité par les élus des différentes collectivités territoriales, à quelques exceptions près (Le Thôt et la décharge de Fabrègues).

Madame Corinne LEPAGE, ancienne Ministre de l'Environnent nous disait, lors d'une rencontre à Montpellier, que tout le mal venait de ce que les Commissaires enquêteurs étaient rémunérés par l'entité demandeuse de l'enquête et que des commissaires qui ne rendaient pas l'avis attendu n'avaient aucune chance d'être reconduits lors d'une prochaine enquête. Doit-on s'étonner qu'ils rendent des avis ne tenant aucun compte de celui des citoyens ?

Consultez les centaines de pages d'argument destinés à vanter les mérites d'un projet anti-écologique. Cliquez sur ce lien.

Raymond GIMILIO
Docteur en sciences biologiques mention écologie
Chevalier du mérite agricole
Conseiller du CIDES34
Président de l'ODAM

Fermer

Publié le 16/11/2019 @ 14:35   | |    |


Commentaires

Réaction n°1 

 par Asterix34|ALL le 20/11/2019 @ 11:09

M. Philippe Saurel coule son projet debout dans ses bottes d'écologiste néophyte, le 18 novembre 2019, dans la séance du Conseil métropolitain qu'il préside. Balbutiant quelques vagues explications sur le réchauffement climatique et la réutilisation de l'eau, il enterre un projet déclaré 2 jours avant d'utilité publique par les Commissaires enquêteurs qu'il avait mandatés. Une politique de gribouille ?

Gribouille : un personnage populaire qui se jette à l'eau par crainte de la pluie !

Nous ne le plaindrons pas !